Programme 1 du LABEX CORAIL
AccueilProgrammes scientifiques › Programme 1

Programme 1  - Processus cellulaires : approches génétiques, moléculaires, microbiennes et physiologiques -

   Ce programme s'appuie sur divers chercheurs à travers plusieurs nœuds afin de comprendre les organismes des récifs coralliens aux niveaux moléculaire et physiologique, et d'examiner les mécanismes potentiels d’adaptation et d’acclimatation des récifs coralliens face aux changements environnementaux. Les technologies de la génomique et des puces à ADN seront associées à des mesures physiologiques et des expériences sur le terrain. Plusieurs niveaux seront étudiés:


1 - L'analyse biochimique des interactions corail-zooxanthelles et du blanchissement des coraux.

   Un objectif clé est la meilleure compréhension de la relation moléculaire entre les partenaires symbiotiques afin de prédire les réponses au changement climatique et afin d'examiner les mécanismes d'adaptation et d'acclimatation. Des études telles que la physiologie du corail et des zooxanthelles, les indicateurs de stress sub-létaux et de modélisation énergétique, offrent de nouveaux outils pour surveiller et prévoir les réponses faites par des coraux face aux changements climatiques et à d’autres facteurs de stress. La génomique comparative des coraux et des zooxanthelles sera utilisée pour établir pour la première fois la base moléculaire de la symbiose et de la calcification, informations d'une importance cruciale pour la croissance des coraux et le développement des récifs en bonne santé.

 


2 - Les maladies du corail.

   Les maladies affectant les coraux ont augmenté en sévérité et en fréquence au cours des trois dernières décennies et cela a provoqué des changements majeurs dans les communautés coralliennes. Cependant, le domaine de la maladie du corail en est encore à ses balbutiements, et il y a une pénurie d'informations sur la santé et les maladies des coraux dans de nombreuses zones géographiques. Dans ce contexte, il est maintenant plus qu’urgent d'évaluer la prévalence mondiale de la maladie du corail, d’enquêter sur les facteurs humains et climatiques de la maladie, d’identifier les agents pathogènes qui causent la maladie et de comprendre la capacité d'un corail à résister à ces maladies. Notre compréhension des maladies des coraux et notre capacité à identifier les facteurs qui contrôlent les syndromes infectieux les plus importants créent une stratégie clé de gestion pour améliorer la résilience et la récupération des récifs. La réponse immunitaire sera également étudiée dans le contexte de la maladie du corail ainsi que son impact sur la dynamique des populations. De telles approches sont nouvelles pour les récifs coralliens et elles seront étudiées dans le but d’arriver à contrôler certains ravageurs tels que l'étoile de mer COTS qui mangent les coraux ou encore d'autres maladies touchant les coraux.
 

3 - La diversité microbienne et son rôle moteur dans la santé des écosystèmes.

   Jusqu'à récemment, les coraux ont été considérés comme le produit d'une symbiose mutualiste entre un hôte de corail et les dinoflagellés (zooxanthelles du genre Symbiodinium), mais les coraux peuvent aussi contenir des populations microbiennes importantes et diverses liées à leur mucus et à leurs tissus. Il est aujourd'hui estimé que ces micro-organismes jouent un rôle important dans l'adaptation et l'évolution des coraux. L'un des objectifs de cette tâche sera d'évaluer la diversité microbienne dans les coraux en utilisant des techniques de biologie moléculaire, afin de mieux comprendre la relation dynamique entre les coraux hôtes et les populations microbiennes. D'autres modèles seront étudiés, tels que les palourdes géantes. L'utilisation de la culture, de la culture libre et de techniques basées sur l'ADN, permettra l'obtention de données descriptives sur les communautés bactériennes associées à différentes espèces de corail et les compartiments de corail (mucus, tissus coralliens et squelette en carbonate de calcium par exemple) ainsi que la découverte des précurseurs de stress.